Éduquer les Enfants avec la Sérénité qu’ils méritent, un objectif Royal Kids

La bonne éducation des plus jeunes est de plus en plus un thème prépondérant dans la vie de tous les parents, mais pas seulement. Le Luxembourg étant l’un des meilleurs pays d’Europe pour élever des enfants, Paula Castro, Directrice de Royal Kids garantit que « l’inclusion est un objectif personnel et professionnel ». On vous dit tout.

264

Royal Kids est une garderie basée au Luxembourg, où sa mission principale est liée à l’inclusion et au bien-être de tous les enfants qui y passent. Pour Paula Castro, en tant que directrice de cette entité, cela a-t-il toujours été un objectif personnel et professionnel? Pourquoi?
Lorsqu’on a le projet d’ouvrir une garderie, il est primordial que l’objectif principal soit le bien être des enfants. L’inclusion est un objectif personnel et professionnel. Mon enfant, atteint d’autisme fréquente l’établissement Royal Kids. Des enfants de nationalités différentes fréquentes l’établissement Royal Kids. Ils parlent différentes langues, s’expriment de manières différentes. L’équipe a mis en place des méthodes de communication (pictogrammes, gestuelles, photographies etc) afin de faciliter l’apprentissage du langage et la compréhension entre les enfants. Ces méthodes sont également utilisées dans enfants spéciaux (autistes). Les enfants apprennent la socialisation et la sociabilisation, l’approche  de l’autre, de multiples façons. L’équipe s’adapte et trouve des solutions afin que tous les enfants évoluent au mieux.

On sait qu’ils reçoivent des enfants de deux mois à 12 ans. Comment se fait cette gestion compte tenu de la différence d’âge? Dans quelle mesure est-il important d’avoir une équipe compétente et qualifiée afin de promouvoir un apprentissage de qualité pour tous les groupes d’âge?
La structure est divisée en 3 groupes. Le premier de 2 mois à 2 ans (Royal Babies), le deuxième de 2 ans à 4 ans (Royal Kids) et le troisième de 4 ans à 12 ans (Kids Scolaires). Il est important que l’équipe soit qualifiée car elle accompagne les enfants pas seulement pendant quelques jours, mais pendant des mois, des années. L’Equipe accompagne les enfants dans leurs apprentissages, dans leurs évolutions, elle participe activement au début de la vie de l’enfant. Elle permet de donner, en parallèle avec les parents, des bases solides tel que l’apprentissage du langage, de la motricité, la socialisation, les règles d’hygiène etc. Le but premier de l’équipe est d’aider et de voir grandir les enfants. L’équipe est compétente car elle se forme constamment, elle connait également la réalité du terrain, elle met en pratique ce qu’elle apprend au quotidien et ce qui lui semble le plus adapté.

Beaucoup prétendent que le Luxembourg est le deuxième meilleur pays d’Europe pour élever des enfants. Quel est le poids de cet attribut pour le pays, compte tenu de la compétitivité du secteur où opère Royal Kids? Avez-vous l’impression d’avoir un défi supplémentaire ici?
L’équipe se forme constamment afin de s’améliorer, d’apprendre de nouvelles choses. L’équipe à des bases au niveau des études, des vécues, des expériences et le fait de partager et de communiquer au sein de l’établissement ainsi qu’avec les personnes extérieures (professionnels, parents, écoles etc) fait notre force. Je suis convaincu qu’une équipe soudée qui à envie de s’améliorer constamment est beaucoup plus bénéfique qu’une structure sans passion et sans envie. Nous communiquons beaucoup au sein de l’équipe et faisons les choix ensemble. Chacun des éducateurs connait les enfants, sait gérer chacun des groupes, connait tel ou tel allergies ou pathologies de chaque enfant etc. Le réel défi au sein d’une structure est d’installer un climat de confiance entre chacun. Nous avons réussi à avoir confiance les uns entre les autres ce qui permet un travail de qualité. Le retour positif des parents nous donnent également la motivation de continuer dans ce sens. Le bouche à oreille des parents contents est très satisfaisant pour l’équipe.

Il est certain que la pandémie de Covid-19 a entraîné quelques changements dans les routines des plus jeunes. Quels sont les plus gros revers dans l’éducation des enfants que vous avez ressentis lors de la réouverture de Royal Kids?
La structure n’était pas ouverte depuis longtemps lorsque la pandémie est arrivée. Nous avons donc pris le temps de nous former davantage, d’aménager de nouveaux espaces, d’enlever et de changer ce qui à été demandé pour la réouverture de la structure (utilisation du masque par exemple). Les routines changent et s’améliore en fonction des besoins des enfants mais les bases restent les mêmes. Au niveau des bébés, l’équipe s’adapte à leur rythme donc il n’y a pas eu beaucoup de changement par rapport à eux. Pour vous donner un exemple, au niveaux des plus grands, un questionnement sur le travail des émotions est apparu lors de la pandémie car ils nous semblait compliqué de faire ce travail avec le masque chirurgical. Une solution à été trouvée après une réunion d’equipe en commandant des masque transparent. L’équipe sait rebondir face aux imprévus.

Au cours de votre expérience en tant que Directrice de Royal Kids, quelles sont les principales angoisses avec lesquelles vous luttez dans les familles luxembourgeoises? Et comment les traitez-vous?
Dans le quartier ou la structure Royal Kids se trouve, il y a beaucoup de familles étrangères, nous ne pouvons pas parler uniquement de famille luxembourgeoise. Nous traitons les différentes familles de la même façon. S’ils ont besoin d’aide, s’ils ont des questions, des demandes, nous faisons notre possible pour eux. Chaque famille est différentes, chaque famille à ses problèmes, chaque famille à ses peurs et nous essayons d’être le plus présent possible pour eux et leur enfants sans pour autant sortir de notre posture professionnelle.

Dans un pays comme le Luxembourg, quels enseignements sont fondamentaux pour les préparer au mieux pour l’avenir?
Nous avons comme projet pédagogique : “le plurilinguisme “. Au Luxembourg, l’apprentissage des langues est mis en avant. En parallèle, comme avec tout enfants, il est important de l’aider et lui apprendre à grandir (le respect, l’hygiène, la socialisation).

Enfin, comment voyez-vous l’avenir de l’éducation des enfants au Luxembourg? Croyez-vous que la technologie peut nuire à leurs expériences? Et Royal Kids, cela apportera-t-il des nouvelles?
Il y a du positif (créativité) comme du négatif (isolement) à la technologie. Au sein de la structure, nous travaillons le moins possible avec les écrans. Après discussion avec l’équipe, nous pensons que les enfants auront assez d’écrans, de matériels technologiques à l’école, à la maison, au travail. C’est même une évidence. Donc nous voulons les préserver le plus longtemps possible en utilisant que très rarement les écrans dans le groupe Royal Babies et Royal Kids. Nous faisons des activités avec de la récupération, nous allons ramasser les feuilles dans la forêt, nous écoutons le chant des oiseaux etc des choses simples que malheureusement beaucoup de personnes oublient.